Lettre d'information/RANDO VAR Lettre d'information / Lettre d'information

Aux pays du Verdon

Revue de presse

Randonner dans les calanques

 

N° 69

 

Voici le temps venu des bivouacs retrouvés. La chaleur et la poussière estivales ont quitté nos rivages. Les nuits et les aubes sont fraîches, et les journées propices à la marche. Voilà le temps revenu des randonnées étirées.

L'une d'entre elle est exceptionnelle tant l'urbanisation n'a pu grignoter ses territoires. Elle nous laisse, à deux doigts de la ville invisible, des paysages intacts.
Je parle des calanques, bien sûr : 20 km de linéaire littoral quasi vierge avec les seuls bruits du vent, de la vague, qu'accompagne le cri des goélands. Seul espace de ce type entre Rhône et Italie.
Une randonnée de la Madrague de Montredon à la calanque de Port Miou, exceptionnellement proposée à l'opposé de la marche du soleil, avec pour cadre les îles de Riou, et pour toile de fond le Cap Canaille revêtu de ses ocres au soleil couchant.

Une randonnée qui, à cause du manque de points d'eau dans les calanques, nécessite la mise en place d'un relais pour être vécue sans retenue. (Bémol : aucun déchet abandonné ne saurait être toléré !)

 



Port Pin

Escu

Les bivouacs étant interdits dans le massif des calanques, choisir le lieu du bivouac est le plus délicat. Il faut chercher aux marges ou se replier sur le gite. Mais il existe aussi des abris sous roche, vaisseaux sur mer, sobrement aménagés avec des bois flottés disposés en claie, entre salsepareilles et filaires, tamis de lumière entre lesquels la mer étincelle.

"Persiennes basses et feux éteints, la maison de boiserie navigue comme une trirème, et sous l'auvent de bois léger l'alignement des chevrons tient comme un rang de rames égales pour l'envol.( ) La brise est fraîche dans les stores ( ) et la maison respire dans ses cloisons de paille...O goût de l'âme très foraine, dis nous la route que tu suis, et quelle trirème heureuse tu lances toi même vers l'aurore. Qui donc en nous voyage qui n'a vaisseaux sur mer ? Vivre n'aurait il sa fin ? Que nul ne meure qu'il n'ait aimé !"
Amers - St John Perse

Et là, voir "s'ouvrir la nuit première et tout son bleu de perle vraie..." .

Les calanques nous offrent la simplicité même. Le bonheur à peu de frais. L'ivresse de se retrouver.

 

"La lune sur la mer traçait un sillon luminescent, venu de l'horizon. Et la houle, méthodique, noircissait de lignes obliques cet étrange chemin.
Dans ce halo blanchâtre, mouvant, inversé, surgissaient de la falaise les dièdres oubliés, les dalles inconnues, les surplombs aveugles...Le ciel, immobile, comme frappé de saisissement, stupidement penché sur ce silence humide, semblait découvrir pins et falaises en ombres chinoises sur l'eau muette.
Blottis au creux des cercles de pierres, serrés l'un dans l'autre, silencieux, nous contemplions les comètes traverser l'espace à contre courant ..."
Bivouacs interdits - Christian Charles

Mais quel sentier suivre dans cette infinité de tracés colorés ?

"Parmi les pierres aveuglantes où ne s’indiquait pas le moindre sentier j’allais, épiant les flèches - bleues, vertes, rouges, jaunes - qui me conduisaient je ne savais où ; parfois je les perdais, je les cherchais, tournant en rond, battant les buissons aux arômes aigus, m’écorchant à des plantes encore neuves pour moi : les cistes résineux, les genévriers, les chênes verts, les asphodèles jaune et blanc.

 


Devenson

Castel Vieil

"Je suivis au bord de la mer tous les chemins douaniers ; au pied des falaises, le long des côtes tourmentées, la Méditerranée n’avait pas cette langueur sucrée qui, ailleurs, m’écoeura souvent ; dans la gloire des matins, elle battait avec violence les promontoires d’un blanc éblouissant, et j’avais l’impression que si j’y plongeais la main elle me trancherait les doigts..."
Simone de Beauvoir - La force de l’âge

Marseille rejetant toujours en mer des effluents nauséabonds, le vent décide du parcours.
Par vent d'Est les effluves de l'émissaire de Marseille remontent et de la calanque de Cortiou et de la station d'épuration, aspirées par la dépression que crée le vent sous les crêtes.

Aussi, par vent d'Est, nos bornes de passage sont : Montredon, Béouveyre, Marseilleveyre, plateau de l'Homme Mort, Col de Sormiou, Sormiou, Morgiou, Sugiton, Candelle, Devenson, Envau, Port Pin puis Port Miou.

Par vent d'Ouest : Montredon, Béouveyre, Pas de la Mounine, col de la Galinette, Marseilleveyre (calanque), Queyrons, Podestat, Escu, Cortiou, Sormiou (col), Sormiou, Morgiou, Sugiton, Candelle, Devenson, Envau, Port Pin puis Port Miou.

Bonnes randos !

Lettre d'information/RANDO VAR Lettre d'information Lettre d'information

Participer à l'enquête publique "Parc National des Calanques" (17/10 - 17/11/2011)

Ne plus recevoir la lettre d'information ?